3 questions à Nicolas Thiery, journaliste et syndicaliste

Publié le par Angélique Jurquet

Angélique Jurquet : Pouvez-vous détailler votre carrière de journaliste ?  

Nicolas Thiery : Après deux années d’études au CFJ, j'ai commencé ma carrière en 1989 par 16 mois au Courrier de la Nouvelle Ecosse (Canada). J’ai, par la suite, travaillé deux ans à l'AFP, avant d’entrer à La Tribune pour huit années (dont quatre ans en chroniqueur à RFI) je travaille de nouveau depuis huit ans pour l'AFP.


A.J : Pourquoi avez-vous adhéré à l’Union Syndicale des Journalistes CFDT ?

N.T : J'ai adhéré à l'USJ CFDT en 2004 car elle avait mené à l'AFP une action réussie pour titulariser 30 CDD. Depuis je lui suis fidèle car elle mène une action très ferme pour la défense de la déontologie professionnelle.


A.J : Pouvez-vous expliquer ce qu’est l’USJ-CFDT ?


N.T : L'USJ CFDT a été crée en 1992 dans le but de réunir tous les journalistes syndiqués peu importe leur secteur d’activité et leur syndicat. Elle est ouverte à tous les journalistes détenteurs d’une carte de presse. Sa vocation : s’occuper de tous les problèmes que peuvent rencontrer les journalistes : droits, déontologie, lutte contre les monopoles, représentations…



*Pour plus d'informations : http://www.journalistes-cfdt.fr
Remerciements à Nicolas Thiery pour son témoignage. 
 

Commenter cet article